Glossaire

Glossaire

La station met à votre disposition un glossaire complet du vocabulaire relatif à la comptabilité et à la gestion d’entreprise.

Glossaire : pour quoi faire ?

Savoir, c’est pouvoir ! L’équipe de la Station croit fermement qu’un dirigeant d’entreprise à droit à l’information et à la transparence lorsqu’il s’agit de gestion et de comptabilité. Face au grand nombre de termes et d’acronymes, le vocabulaire jargonneux des professionnels et des institutions a de quoi en dérouter plus d’un !

Nous vous proposons donc un glossaire afin qu’aucun terme technique ou barbare ne vienne freiner votre compréhension.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

a

Actifs : En comptabilité, le terme “actif” désigne les éléments qui constituent le patrimoine d’une entité. L’actif est ce que possède l’entreprise.

Ce patrimoine est présenté en ordre de liquidité (facilité à être transformé en argent liquide) croissant.

L’actif se situe toujours sur la colonne de gauche d’un bilan comptable.

Actifs circulants : L’actif circulant désigne la part des actifs d’une entreprise, dont l’évolution est constante. Ce sont des éléments représentatifs de l’activité courante de l’entité en question, contrairement aux actifs dits “immobilisés”.

On retrouve dans les actifs circulants, les stocks, les créances clients et/ou encore les charges constatées d’avance.

Amortissements : Certains actifs dans lesquels une entreprise investit peuvent perdre de la valeur avec le temps (usure, obsolescence technique…). En comptabilité, l’amortissement désigne la répartition du coût d’acquisition de l’actif sur la période durant laquelle il sera utilisé par l’entreprise.

L’amortissement est donc le coût supporté par l’entreprise pour investir dans un bien.

Avoirs : Un avoir, également appelé note de crédit, est un document à valeur légale, émis par un vendeur afin d’annuler une facture incorrecte déjà émise ou pour rembourser un achat.

Les solutions de facturation et de gestion telles que celles proposées par La Station, permettent d’émettre des factures et des avoirs en quelques clics !

b

Bilan de clôture : Un bilan de clôture est dressé en fin d’exercice comptable. Il rend compte de manière globale de l’état financier de l’entreprise. Il s’agit d’informations capitales aussi bien pour les investisseurs, que pour les autorités fiscales (pour calcul de l’imposition), que pour le dirigeant.

Le bilan de clôture permet de calculer le bénéfice ou la perte générée au cours de l’exercice comptable.

Bilan d’ouverture : Une entreprise est tenue de dresser deux bilans par exercice : un bilan d’ouverture et un bilan de clôture (définis ci-dessus).

Il établit l’ensemble des actifs et des passifs de l’entreprise en début d’exercice comptable et sert de base comparative en fin d’exercice pour le bilan de clôture.

Bilan prévisionnel : Le bilan prévisionnel figure généralement dans le business plan (voir ci-dessous). Il constitue la partie financière de ce dernier afin de donner de la visibilité aux éventuels investisseurs.

Il peut également être nommé : prévisionnel financier, compte de résultat prévisionnel ou encore prévisionnel tout simplement.

Business Plan : Un business plan est un document qui formalise un projet d’entreprise dans tous ses aspects (concept, offre, parties prenantes, marketing, finances…).

Généralement établit durant la période de création et de lancement de l’entreprise, il peut également être employé dans le cadre du développement de nouvelles activités.

c

Cadre comptable : Liste détaillée de tous les comptes d’une entreprise. Le cadre comptable permet de comprendre de manière globale les différents dépôts, retraits et frais d’une entreprise.

Capacité d’autofinancement (CAF) : La capacité d’autofinancement désigne un surplus de liquidité dégagé par l’activité de l’entreprise. Il s’agit du résultat de la différence entre les encaissement de l’entreprise et les charges générées par son activité.

Capitaux étrangers : Également nommés fonds de tiers, ils sont intégrés au passif du capital d’une entreprise. Ils désignent des dettes que l’entreprise a contracté auprès d’acteurs tiers, et sont généralement subdivisés selon leurs échéances (on distingue fonds de tiers à court et long terme).

Capitaux propres : Ils font partie du passif de l’entreprise. Il s’agit de la dette de l’entreprise envers ses propriétaires.

Dans un bilan, les capitaux propres (CP) figurent sur le côté droit (passif).

Compte de résultat : Le compte de résultat compare les revenus et les dépenses d’une entreprise. Il permet de déterminer si une entreprise a réalisé un bénéfice ou une perte au cours d’un exercice comptable.

Comptes annuels : En comptabilité, les comptes annuels correspondent aux décomptes finaux de l’exercice
comptable.

Ils comportent généralement : un bilan comptable, un compte de résultat et une annexe. Les comptes annuels doivent être remis aux parties prenantes (propriétaires, investisseurs, autorités fiscales) dans les 6 mois après la clôture de l’exercice.

Créditeurs : Un solde est dit créditeur lorsque ses recettes (actif) dépassent les dépenses et les dettes (passif).

Un compte créditeur désigne généralement les engagements et les dettes d’une entreprises envers ses partenaires et ses fournisseurs, suite à un achat sur facture. Le compte créditeur apparaît donc dans le passif de l’entreprise (capitaux étrangers à court terme).

Customer Relationship Management – CRM : Un CRM désigne une démarche et une stratégie de gestion de la relation client. Cette approche, basée sur le client plus que sur le produit a pour but d’entretenir des relations plus ou moins intensives en vue de déclencher une vente.

Le CRM s’appui généralement sur un logiciel ou une solution qui organise les contacts et automatise certaines tâches et certaines opérations.

En choisissant la Station, vous bénéficiez d’une solution CRM intégrée à l’espace en ligne et à l’application !

d

Débiteur : Les comptes débiteurs sont les créances résultant des prestations fournies par une entreprise. Ils permettent d’avoir une vision globale sur les montants encore dus par les clients de la société en question.

Ils apparaissent dans le compte “Créances sur les biens et services” qui fait partie des actifs et plus précisément des actifs circulants de l’entreprise.

e

Escompte : Les escomptes sont des réductions (en pourcentage) appliquées au montant total d’un paiement dû, après accord entre les deux parties de la transaction. Ces remises peuvent être applicables lors d’une vente à un consommateur final et faire l’objet de conditions (délais de paiement plus réduit, ou achat d’une quantité déterminée, par exemple).

Excédent brut d’exploitation : L’excédent brut d’exploitation permet d’évaluer la rentabilité d’une entreprise grâce à son système de production. En effet, l’EBE ne prend pas en compte les produits et les charges exceptionnelles. Il n’incorpore pas non plus le financement de l’activité et les amortissements.

Sur une période donnée, l’EBE se calcul tel que :

EBE = Chiffre d’affaires – achat de marchandises et de matières premières – services extérieurs (loyer, électricité, assurance…) – services tiers (avocat, comptables, honoraires experts…) – impôts et taxes – salaires et charges sociales

Un EBE négatif signifie que l’activité de l’entreprise n’est pas rentable.

f

Escompte : Les escomptes sont des réductions (en pourcentage) appliquées au montant total d’un paiement dû, après accord entre les deux parties de la transaction. Ces remises peuvent être applicables lors d’une vente à un consommateur final et faire l’objet de conditions (délais de paiement plus réduit, ou achat d’une quantité déterminée, par exemple).

Excédent brut d’exploitation : L’excédent brut d’exploitation permet d’évaluer la rentabilité d’une entreprise grâce à son système de production. En effet, l’EBE ne prend pas en compte les produits et les charges exceptionnelles. Il n’incorpore pas non plus le financement de l’activité et les amortissements.

Sur une période donnée, l’EBE se calcul tel que :

EBE = Chiffre d’affaires – achat de marchandises et de matières premières – services extérieurs (loyer, électricité, assurance…) – services tiers (avocat, comptables, honoraires experts…) – impôts et taxes – salaires et charges sociales

Un EBE négatif signifie que l’activité de l’entreprise n’est pas rentable.

g

Grand livre des comptes : Tous les comptes utilisés par une entreprise pour la comptabilisation des transactions sont représentés dans le grand livre. Il est généralement complété par un livre annexe. 

i

Immobilisation : Les immobilisations sont des actifs. Il s’agit généralement de véhicules, de biens mobiliers et immobiliers, ou encore de machines possédées par l’entreprise. Elles figurent généralement dans  les actifs circulants (côté droit du bilan).

Indicateurs financiers : Les indicateurs financiers sont des chiffres clés permettant de déterminer les objectifs de l’entreprise, afin de faciliter la prise de décision du dirigeant et des investisseurs. Ils sont nombreux et varient selon l’entreprise concernée et sa situation (EBE, Bénéfice net, Capacité d’autofinancement, taux d’endettement…).

En choisissant la Station, vous serez accompagné dans la lecture de vos indicateurs financiers. Notre équipe, au-delà de gérer votre comptabilité, sera présente pour vous conseiller au regard de ces chiffres-clés.

l

Levée de fond : La levée de fond est l’acte par lequel une entreprise obtient du financement de la part d’organismes de crédits ou d’investisseurs. Ces financements se font sous forme de prêts personnels entre particuliers, ou sous forme de prises de participation.

Livre des recettes : Ce terme désigne généralement le document dans lequel un auto-entrepreneur enregistre l’ensemble des transactions relatives à son activité (recettes et dépenses). Il s’agit d’une des seules contraintes comptables relative au statut micro-entrepreneur.

Logiciel de comptabilité / facturation : Afin de gagner du temps (et donc de l’argent), il est possible pour une entreprise d’avoir recours à un logiciel facilitant les processus liés à la comptabilité. Il permet d’enregistrer et d’identifier les transactions de l’entreprise sur ses différents comptes. Il peut également permettre de gérer les factures et les devis

En choisissant la Station, vous aurez accès à une solution complète, automatisant les tâches rébarbatives, permettant de digitaliser les pièces comptables et d’avoir une vision instantanée de l’état des différents comptes de votre entreprise.

n

NAF (code) : Le code NAF (“nomenclature d’activités française) est un code alphanumérique correspondant à un type d’activité. Cette codification a été définie par l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Études Économiques) à des fins de classification et d’analyse des différents marchés.

p

Passif : Les passifs correspondent aux capitaux propres d’une entreprise. Ils sont reportés sur le côté droit du bilan de l’entreprise. Cette partie distingue capitaux étrangers et capitaux propres.

s

Software-as-a-service (SaaS) : Il s’agit de logiciels accessibles en ligne stockant les données dans le Cloud, et accessibles via un navigateur internet. Ils permettent aux clients d’accéder à une solution sans télécharger de logiciel et sans avoir à en gérer la maintenance.

Société Anonyme (SA) : Une société anonyme doit compter au moins 7 actionnaires et un capital minimal de 37 000 euros. Il s’agit d’un mode de gouvernance correspondant généralement aux grands groupes désireux de s’introduire en bourse.

Une SA comporte un organe de surveillance chargé de représenter l’assemblée des actionnaires et de piloter la stratégie de la société, contrôlant ainsi les actions menées par le pouvoir exécutif de l’entreprise.

La SA est généralement représentée par un directeur général.

Société par actions simplifiée (SAS) : Il s’agit d’une société commerciale à capital minimal de 37 000 €. Elle peut résulter d’une création décidée par plusieurs associés ou une seule personne (SASU). Il s’agit à la fois d’une société de capitaux et d’une société de personne (la rendant proche de la SARL). Ainsi, les associés d’une SAS ne peuvent être tenus de supporter les pertes de la société qu’à la mesure de leurs apports.

Société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) : Une SASU est une SAS avec un seul associé. Comme les SAS, les SASU ont des règles de fonctionnement souples largement à la main du propriétaire de l’entreprise qui les formalise grâce aux statuts de l’entreprise.

SARL :– Siren : Le numéro de Siren est un numéro d’identification attribuée par l’INSEE à chaque entreprise à des fins de classification et d’identification auprès des administrations.

– Siret : Numéro d’identification des entreprises composé de 14 chiffres. Il est attribué et géré par l’Insee.

Les 9 premiers chiffres permettent d’identifier l’entreprise, les 4 derniers servent à identifier l’établissement. Le dernier numéro est une clé de contrôle.

y

Year to date (YTD) : Anglicisme servant à désigner la période allant du premier jour de l’exercice comptable jusqu’à la date actuelle. Les informations dites YTD sont utiles dans les analyses comparatives ou pour l’observation de tendances relatives à l’activité de l’entreprise.

leo dolor. Aenean venenatis risus Lorem dapibus efficitur.