Chef d’entreprise et Burn-out, comment détecter les symptômes d’un malaise ?

burn out

Entreprendre est un choix de carrière exigeant, qui promet à celui qui l’emprunte une quantité de travail conséquente. Le chef d’entreprise à sa réussite professionnelle entre ses mains. 

C’est l’ambition et ce sentiment de responsabilité qui mènent bon nombre d’entrepreneurs à travailler parfois jusqu’à l’épuisement au lieu de se faire assister (par plusieurs collaborateurs, comme un expert-comptable par exemple).

L’épuisement professionnel ou “burn out” est la conséquence d’un quotidien accaparé par le travail. Il est ainsi nécessaire de le détecter le plus tôt possible, afin d’éviter que celui-ci ne mène à la dépression. 

Épuisement professionnel (“Burn out”) – définition 

Le burn out est un « état d’épuisement physique, émotionnel et mental, causé par l’implication à long terme dans des situations qui sont exigeantes émotionnellement » (Pines et Aronson).

Notons que la dépression et le burn out sont souvent confondus, de par leurs symptômes proches.  La dépression est une maladie tandis que le burn out n’est pas une pathologie à proprement parler. Une personne souffrant de burn out n’est pas nécessairement dépressive, et ce qui l’affecte repose principalement sur des causes professionnelles (rythme de travail, environnement professionnel stressant, ambiance ou condition de travail délétères…). 

Les conséquences du burn out et de la dépression sont en revanche assez proches : perte du plaisir et de l’envie de faire des choses, fatigue, baisse de la concentration et de la mémoire, troubles somatiques (troubles alimentaires, du sommeil, de la libido, hypertension…).

Chef d’entreprise – les symptômes du burn out 

Le burn out se caractérise généralement par 3 phases distinctes : 

●    Un épuisement psychologique, physique et émotionnel qui s’exprime par une incapacité à recouvrer son énergie. La simple idée d’aller au travail devient alors insupportable pour le dirigeant en question. 

●    Dépersonnalisation : le professionnel souffrant d’un burn out va alors se protéger en se détachant des personnes qu’il côtoie au quotidien. Il va devenir indifférent et cynique à l’égard de ses collègues ou clients.

●    Une baisse ou perte totale du sentiment d’accomplissement personnel : le travail perd alors son sens pour l’entrepreneur victime d’épuisement professionnel. Il tend à douter à la fois de son efficacité et de ses compétences.

Au fil de ces 3 étapes, apparaissent généralement une multitude de symptômes chez les personnes qui souffrent d’épuisement professionnel : 

Symptômes discrets : 

–    Troubles cognitifs (de l’attention, concentration, mémoire, etc.)
–    Diminution de la rentabilité
–    Présentéisme
–    Fatigabilité et déni de la surcharge de travail

Symptômes visibles : 

–    Troubles du sommeil, irritabilité
–    Troubles digestifs et infections virales à répétition
–    Recours addictif (alcool, drogues, etc.)

Symptômes critiques : 

–    Assèchement affectif et cynisme
–    Sentiment d’impuissance et un vécu d’échec
–    Repli sur soi

Chef d’entreprise :  comment prévenir le burn out 

La première condition clé pour prévenir le burn out est de reconnaître les signes évoqués dans le présent article.

Une fois que les premiers signaux sont détectés, il est nécessaire de prendre plusieurs mesures afin de rendre le travail plus supportable et épanouissant pour le professionnel en question (qu’il s’agisse du dirigeant ou d’un collaborateur) : 

●    Prise de congés 
●    Meilleure répartition de la charge de travail (pensez à déléguer)
●    Télétravail 
●    Mise en place de moments de déconnexion (soirs, week-ends)
●    Reprise d’activités sociales ou ludiques (moments avec la famille ou les amis, pratique sportive) 

En cas d’apparition de symptômes sérieux, il convient de ne pas prendre l’épuisement professionnel à la légère. Il est tout à fait conseillé de consulter un psychothérapeute afin de prévenir ou de se remettre d’un burn out.

accumsan Donec tristique dictum non massa Phasellus odio